Château Puech-Haut

L’histoire du château Puech-Haut est intimement liée à celle de son fondateur, Gérard Bru. Un homme qui, après une carrière d’industriel couronnée de succès, décida de tout quitter pour renouer avec ses racines : Les terres du Languedoc. Cette région du sud de la France était déjà chargée d’histoire pour Gérard. C’est sur ces terres qu’il fut initié au vignoble par son grand-père. Et c’est ici aussi que son père œuvrait en tant qu’intendant de l’École nationale supérieure d’agronomie de Montpellier. C’est donc là, sur ce qui n’était à l’époque que garrigue et oliveraie sauvage, qu’il bâtit son rêve. À partir d’une parcelle de terrain brut, il sut sublimer ce que la terre avait à offrir. Le rayonnement du château Puech-Haut n’est pas dû au hasard.

Un Château, un Vignoble, des Hommes et une Histoire singulière qui font naître chaque année des cuvées d’exception.

À FORCE DE TRAVAIL ET DE TALENT, UN VIN D’EXCEPTION SORT DÉSORMAIS DE LA TERRE DU BÉLIER.

Niché entre les rivages de la Méditerranée et les contreforts des Cévennes, le domaine s’étend sur plus de cent cinquante hectares. Le château y fut construit sur de solides fondations : un climat idéal, des hommes passionnés et une terre couverte de galets roulés. À travers le vin, ce sont aussi des personnalités et la richesse d’un terroir entier qui s’expriment et se partagent. Ainsi les vins du château Puech-Haut sont tous chargés d’histoire et dotés d’une identité singulière au fort caractère.

TOUT EST MIS EN OEUVRE POUR QUE L’ENSEMBLE DE LA PRODUCTION DEVIENNE CERTIFIÉ. L’ÉQUIPE DE VIGNERONS EN A FAIT SA PRIORITÉ.

Le château Puech-Haut regroupe trois domaines. Tous les trois partagent un même trésor : leur terre et des vignes d’exception. Il est primordial de conserver cette terre intacte et saine. Ainsi, le domaine se transforme avec des principes raisonnés. Respecter nos terres c’est aussi respecter les générations futures, celles qui en hériteront et continueront de la cultiver.

UNE FOIS LA RÉCOLTE ACHEVÉE, LE CHAI VIENT FAÇONNER CHAQUE GRAIN DE RAISIN.

Pour les vins rouges : Des cuves de vinification en bois avec de larges ouvertures en partie haute pour permettre le foulage des raisins. Ce foulage traditionnel se fait soit au pied, soit à l’aide d’un « pijou », coupelle de bois ou montant d’inox fixé sur un long manche de bois, utilisé pour éclater les raisins et noyer le chapeau de marc en cuve de fermentation. Ensuite, est nécessaire un élevage entre 12 et 18 mois en barrique neuve sur les Syrahs. Certains vins ne sont pas sulfités en vinification comme la 40ème mais sulfités à la mise en bouteille. D’autres le sont, mais toujours à très faible dose. Technologie encore pour les vins rosés : ils sont élaborés dans une batterie de cuve inox entièrement thermorégulée. Cela permet de conserver toutes ses qualités au jus de presse et parties aromatiques. Retour à la tradition pour les vins blancs : ils sont élaborés en pressoir pneumatique débourbé (une nuit en cuve inox, puis certains cépages sont entonnés en barriques bordelaises ou bourguignonnes neuves ainsi que dans des demi-muids). Ils sont ensuite élevés pendant quelques mois avec un bâtonnage (remise des lies en suspension), d’abord journalier puis hebdomadaire.

> Demander nos tarifs / devis personnalisés